Forum USTHB

AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexion
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland



Partagez | 
 

 Les défis économiques de l'Algérie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les défis économiques de l'Algérie   Sam 05 Sep 2009, 05:17

L’Algérie n’a pas réussi à construire une économie puissante et diversifiée pour la libérer progressivement de la dépendance à l’égard des hydrocarbures. Cette contreperformance a fait de l’Algérie un pays rentier. Le choix d’une telle option l’a rendue encore plus vulnérable vis-à-vis de ses… vulnérabilités. Ce sont ces vulnérabilités qu’aborde d’ailleurs Salah Mouhoubi, docteur d’État en sciences économiques et politiques dans son livre édité aux éditions Enag. Intitulé les Vulnérabilités, cas de l’Algérie, l’ouvrage du Dr Salah Mouhoubi évoque à la fois les faiblesses et les potentialités du pays, ainsi que les méthodes pour mieux exploiter les dernières dans le but de réduire les premières. L’auteur met en exergue l’incohérence de la politique économique prônée par les différents régimes qui se sont succédé. Pour lui, l’Algérie a libéralisé rapidement son commerce extérieur sans prendre des mesures minimales de protection de son économie. Résultat des courses : des pans entiers de l’industrie nationale sont en crise majeure.

L’économiste relève également la dépendance de l’extérieur qui reste le reflet de fragilités d’ordre structurel, des économies faibles. Importations massives et exportations marginales caractérisent les activités économiques du pays. L’Algérie importe pratiquement tout pour se nourrir, se soigner et s’équiper, alors que ses exportations hors hydrocarbures sont insignifiantes. L’autre vulnérabilité, et non des moindres, que traîne toujours l’Algérie est l’échec de son système éducatif avec un taux d’analphabétisme élevé. Cette situation n’a pas pu encourager l’émergence de ressources humaines de qualité sur lesquelles s’appuient de nombreux pays développés. Outre le manque ou l’absence de vision, le Dr Mouhoubi constate un déficit en matière d’infrastructures et ses conséquences sur les plans politique, économique et social. L’instabilité institutionnelle appelle, selon Salah Mouhoubi, à une mise en œuvre urgente de projet de réforme et de modernisation de l’État. Abordant un volet qu’il a consacré au management de l’économie, M. Mouhoubi ne s’est pas empêché de souligner “le grand paradoxe : l’Algérie gère la transition de l’économie de marché avec des réflexes qui prévalaient dans l’économie dirigée”. Poursuivant son constat, il affirme que rien n’est facilité pour libérer les initiatives, encourager la création de richesses… “Tout est soumis à l’autorisation administrative, d’où le développement de la corruption et du laxisme”, déplore-t-il.

Par ailleurs, l’auteur avoue qu’en Algérie, il n’existe pas de stratégie industrielle. Les leviers censés servir d’appuis au secteur industriel sont répartis, ajoute-t-il, entre une douzaine de ministères et institutions. “Le ministère de l’Industrie ne maîtrise pas, en outre, tous ces leviers”, estime le Dr Mouhoubi. Quelles solutions pour éradiquer toutes ces vulnérabilités ? Salah Mouhoubi propose dans son livre une feuille de route détaillée, mais qu’on résume dans cette déclaration : “Il faut arriver à instaurer un État de droit et de démocratie, d’une part, et promouvoir l’économie de marché, d’autre part.” À compter de 2010, il serait vital, suggère M. Mouhoubi, que les investissements publics soient relayés par des investissements productifs pour asseoir la croissance économique sur des bases durables et saines. “Si l’Algérie ne réalise pas cet objectif, c'est-à-dire en encourageant les IDE et l’investissement privé national, elle risque de se retrouver avec des infrastructures de base importantes et modernes mais dont l’utilité économique serait amoindrie”, prévient-il. À l’horizon 2020, projette-t-il, il faut que les exportations hors hydrocarbures, le tourisme et l’apport de notre communauté à l’étranger représentent 50% des revenus en devises du pays et les 50% restants proviendraient des hydrocarbures. Une chose est certaine, le Dr Salah Mouhoubi accorde à l’Algérie un délai de 30 ans pour qu’elle puisse mettre un terme à ses vulnérabilités et sortir définitivement de la zone rouge et incertaine du sous-développement.

source : Liberté
Revenir en haut Aller en bas
Le Grand Méchant Chat
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 240
Age : 50
Localisation : babez
Domaine d'étude : il s'intéresse aux humains: ces animaux si compliqués et dures a étudier
Date d'inscription : 04/07/2009

MessageSujet: Re: Les défis économiques de l'Algérie   Sam 05 Sep 2009, 12:23

il n y a pas de pays sous développés , il y a des pays mal gérés ...
il n y a jamais eu de vrais efforts pour renforcer l'économie sur l'échelle nationale, même que pour changer le système économique du socialisme vers le capitalisme, ouverture des marchés, tout sa ne mène a rien avec des dirigeants qui n'ont aucune idée de la raison qu'ils travaillent,...
la question qu'il faut se poser est : Comment faire du management, la gestion, un domaine qui intéresse les algériens, sa c'est le problème qui faut régler d'abord, ensuite voire les autres défis,
L'art de gérer ... ou bien la science de gestion ! l'Algérie manque de culture manageriale c'est pour cela qu'on est toujours entrain de tourner en rond depuis 30 ans, avec les mémes problemes...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
>>>top 10<<<
Le Grand Méchant Chat arrive !!! harba !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.linuxdz.net/
elbaz
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 529
Age : 30
Localisation : Alger
Domaine d'étude : Master génie des procédés pharmaceutiques
Date d'inscription : 11/03/2009

MessageSujet: Re: Les défis économiques de l'Algérie   Sam 05 Sep 2009, 19:13

moi je dirais qu'il y a bcp de manager que de travailleurs, trop de gens qui dirigent mais personne ne travail. chaque manager a un sous-manager et ainsi de suite mais ou est la main d'oeuvre ?

aussi trop d'inconnus qui occupent des postes clef et qui ne fouttent rien le long de l'année on les vois le jour de l'inoguration d'une station d'épuration ou de déssalement... mais on vois jamais la main d'oeuvre car elle n'existe pas et si elle existe c pas une main d'oeuvre algérienne ils préférent prendre une société étrangère pour prendre sa part ou bien les chinois!!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
L'adulte est un grand enfant qui crois qu'il sait, l'enfant est un petit adulte qui sait qu'il crois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les défis économiques de l'Algérie   Aujourd'hui à 15:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Les défis économiques de l'Algérie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toute la vérité dans les événements d'Algérie - Egypte
» Algésiras, juillet 1801
» Facebook compte 1,2 million d’utilisateurs en Algérie
» info: Étudiants étrangers chrétiens en Algérie sommés de qui
» Les religions "utilisées" comme justification d'actes politico/économiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum USTHB :: Le village :: Discussions générales-
Sauter vers: