Forum USTHB

AccueilFAQMembresS'enregistrerConnexion
Partenaires
Forum gratuit


Tchat Blablaland



Partagez | 
 

 La recherche scientifique au point mort en Algérie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La recherche scientifique au point mort en Algérie   Mer 29 Juil 2009, 15:06

Sur les 6 085 projets de recherche scientifique menés par des universités algériennes, «très peu sont des valeurs ajoutées», a affirmé à Alger, M. Hafid Aourag, directeur général de la recherche scientifique au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique en marge de l’université d’été des chercheurs scientifiques qui s’est ouverte dimanche.

«Sur 6 085 projets de recherche scientifique, à l’échelle des universités, très peu sont des valeurs ajoutées, dont l’objectif principal de leur propriétaire est l’acquisition d’une indemnité», a déclaré M. Aourag lors de son intervention dans le cadre de la première université d’été, organisée par le syndicat national des chercheurs permanents (SNCP).

Déplorant cette situation, il a précisé que le parcours de ces projets s’arrête après une durée de deux à trois ans, soulignant, à cet effet, l’absence de la pérennisation de l’acte de recherche.

Tout en estimant que cette situation a une répercussion «négative» et «directe» sur les vrais chercheurs, M. Aourag a déploré un autre problème qui entrave l’épanouissement de la recherche en Algérie. Il s’agit, a-t-il dit, du manque des chercheurs parmi les enseignants universitaires. Il a, dans ce sens, précisé que sur les 35 000 enseignants universitaires, 21 000 seulement sont des chercheurs, d’où l’importance, a-t-il noté, de créer un système qui permet l’émergence de la compétence. Pour ce faire, M. Aourag a annoncé la préparation par son ministère de trois projets de lois devant être soumis au Premier ministre dès la rentrée sociale.

Ces derniers permettront, entre autres, d’améliorer la situation sociale du chercheur. Le premier projet concerne le système de «contractualisation» où chaque enseignant sera appelé à présenter, après quatre ans du début de ses travaux, un rapport sur sa recherche.

«Tous les projets qui n’apporteront pas un plus pour la recherche seront automatiquement supprimés», a-t-il dit, précisant que cette méthode permettra d’évaluer les capacités de chacun des chercheurs. Ce texte de loi sera suivi par un «système d’excellence», où chaque chercheur «compétent» pourra bénéficier des avantages.

Une méthode qui permettra à la tutelle, a-t-il précisé, de «distinguer également celui qui a publié 10 livres de celui qui n’a rien fait ou bien de celui qui a publié qu’un seul livre et celui qui a plusieurs brevets de celui qui n’a rien». Une autre mesure devant être prise par le ministère, c’est le système de «mobilité». Ce dernier a pour but de permettre aux chercheurs de bénéficier des stages dans les universités algériennes.

Par ailleurs, M. Aourag a noté la décision du ministère d’encourager les jeunes chercheurs en procédant à la mise en place de «laboratoires de jeunes chercheurs». De son côté, le secrétaire général du SNCP, M. Smati Zoghbi, a émis le vœu, lors de cette université dont le thème portent sur la «recherche scientifique et politique nationale de valorisation des compétences”, de voir le nombre de chercheurs atteindre 30 000.

Par La Tribune
Revenir en haut Aller en bas
 
La recherche scientifique au point mort en Algérie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Semaine de la Recherche Scientifique & du Développement Technologique [Du 19 au 23 Mars 2012]
» Recrutement Centre de Recherche Scientifique et Technique pour le développment de la langue arabe
» RECHERCHE SCIENTIFIQUE POUR L'ARMEE ALGERIENNE
» Nos profs et la recherche scientifique
» Recrutement Attachés de Recherche dans le Centre de recherche scientifique et technique en soudage et contrôle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum USTHB :: Le village :: Discussions générales-
Sauter vers: